Beauté

Le coup de soleil : prévention et prise en charge

C’est l’effet néfaste immédiat le plus fréquent. La survenue d’un coup de soleil est une brûlure induite par les rayons ultraviolets (UV). Une demi-heure sous le soleil de midi en été peut suffire à transformer votre peau en une plaque rouge et douloureuse. Attention, la gravité du coup de soleil varie en fonction du type de peau, de la durée et de l’intensité d’exposition ainsi que de la localisation.

La peau devient rouge, douloureuse, et quelques plaques peuvent apparaître. Survenant quelques heures après l’exposition, le coup de soleil disparaît dans les jours qui suivent en provoquant une desquamation (la peau « pèle ») et une zone dépigmentée.

Les différents types de coups de soleil

On en distingue différents types, en fonction de leur gravité :

  • La peau se teinte d’une couleur rosacée avant de s’adapter en vue d’autres expositions aux UV : la couche cornée s’épaissit et il y a augmentation de la pigmentation mélanique de la peau (bronzage). « On observe un léger oedème de la peau qui devient blanche quand on appuie dessus avec un doigt » décrit le Dr. Elisabeth Berrissoul, dermatologue.
  • Si la peau vire au rouge vif deux à douze heures après l’exposition, si elle devient sensible au point de ne pas supporter le frottement des vêtements, on parle de brûlure du deuxième degré ;
  • La couleur devient rouge violacée moins de six heures après l’exposition. Douloureuse et gonflée, la peau semble prête à peler. On parle de brûlure du troisième degré ;
  • Si la peau est rouge et cloquée, elle a l’aspect d’un véritable brûlé. Le sujet peut être atteint de nausée, de vertiges, de maux de têtes, ces coups de soleil du quatrième degré nécessitent une hospitalisation.

Combien de temps met un coup de soleil à partir ?

« Il faut environ une semaine pour la cicatrisation d’un coup de soleil avec une phase de desquamation, lorsque la peau pèle » informe la dermatologue, qui déconseille de s’exposer dans les jours suivants« Cela retarderait la cicatrisation ». « On peut de nouveau s’exposer au soleil une fois la cicatrisation complète, et cette fois-ci avec une crème écran solaire d’indice 50+ à renouveler tous les deux heures » conseille vivement le médecin.

Lorsque la blessure engendre des cloques et que de nombreux vaisseaux sanguins ont été détruits, la disparition est plus longue. Cela peut prendre entre deux semaines et un mois et la brûlure peut laisser des tâches ou cicatrices.

Ne pas confondre coup de soleil et allergie au soleil

Il existe différentes formes d’allergies au soleil, à ne pas confondre avec le coup de soleil :

  • La lucite estivale bénigne en est la forme la plus courante. Elle est provoquée par les UVA du soleil. Elle se manifeste par l’apparition de petits boutons et de plaques rouges accompagnés de démangeaisons. Elle est la plus visible sur le décolleté, le haut du dos, les avant-bras et les jambes.
  • Les réactions photoxiques et photoallergiques peuvent engendrer les effets d’un coup de soleil après une très faible exposition. Elles sont souvent dues à la prise d’un médicament ou l’utilisation de certains produits (parfums, crèmes, déodorants…).

Que faire en cas de coup de soleil ?

En cas de brûlure simple, certains gestes vous aideront à apaiser votre peau :

  • Ne plus s’exposer, se mettre bien à l’ombre ;
  • Boire en abondance afin de combattre la déshydratation ;
  • Appliquer des crèmes apaisantes « après-solaire » ou des émulsions spécifiques pour les brûlures, comme le conseille Dr. Elisabeth Berrissoul : « À renouveler plusieurs fois par jour » conseille-t-elle, en mentionnant des produits types Cicalfate, Cicabio, Biafine ou encore un gel à l’aloe vera.
  • Rafraîchir la zone brûlée avec de l’eau froide : « avec de l’eau du robinet entre 15°C et 25°C, ou un bain pendant 15 minutes » explique la dermatologue ;
  • En cas de cloques, il ne faut pas les percer et les recouvrir d’un pansement stérile ;
  • Surveiller votre température ;
  • En cas de maux de tête ou fièvre, prendre un paracétamol.

Quand consulter un médecin ?

Si la brûlure est grave (coup de soleil étendu, cloques multiples, altération de l’état général, déshydratation, infection de la peau…) ou si pendant les 48 heures qui suivent le coup de soleil, les douleurs deviennent insupportables ou qu’une fièvre apparaît, il est nécessaire de consulter un médecin.

En cas de coup de soleil « suspect » (brûlures, aspect cartonné de la peau, suintement, infection…) et/ou un grain de beauté qui se modifie, une consultation médicale est nécessaire.