Le laurier, un aromate aux nombreux bienfaits


Le laurier est un aromate que l’on trouve dans de nombreux plats de la cuisine française. Il fait partie du fameux bouquet garni que l’on retrouve dans de nombreux plats en sauce. Originaire du bassin méditerranéen, on trouve le laurier toute l’année sur nos étals.

Caractéristiques du laurier

  • Source d’antioxydants ;
  • Peu calorique ;
  • Remplace le sel dans les régimes hyposodés ;
  • Antiseptique ;
  • Antibactérien.

Valeurs nutritionnelles et caloriques du laurier

Le laurier apporte peu de nutriments à l’organisme, surtout étant donné les faibles quantités généralement consommées. Si le laurier ne contribue pas à la couverture des besoins en énergie et nutriments, il faut toutefois souligner que celui-ci est une source de fibres alimentaires, de vitamine C et bêta-carotène antioxydants, de potassium, de magnésium et de phosphore.

Pour 100g de laurier :

 

Nutriments Quantités
Protéines 7.61 g
Lipides 8.36 g
Glucides 48.67 g
Eau 5.44 g
Fibres 26.3 g
Vitamine C 46.5 mg
Vitamine B9 180 µg
Bêta-carotène 3708 µg
Potassium 529 mg
Magnésium 120 mg
Phosphore

113 mg

Les bienfaits du laurier

Les fines herbes ne sont habituellement pas consommées en grande quantité. Utilisées comme assaisonnements, elles ne peuvent donc pas procurer tous les bienfaits santé qui leur sont attribués. Reste que l’ajout de fines herbes aux aliments, de façon régulière et significative, permet de contribuer, ne serait-ce que de façon minime, à l’apport en antioxydants de l’alimentation. Par contre, la consommation de fines herbes à elle seule ne peut répondre aux besoins en antioxydants du corps.

 

 

Laurier, glycémie et cholestérol

 

Une étude réalisée en 2009 a démontré que la consommation de 1 à 3 g de feuilles de Laurier par jour pendant 30 jours diminuait la glycémie, le cholestérol total, le cholestérol LDL et les triglycérides tout en augmentant le cholestérol HDL. Bien sûr d’autres études restent à confirmer ces affirmations mais c’est un aromate prometteur chez les gens atteints de diabète de type 2.

 

 

Vertus de l’huile essentielle de laurier

L’huile essentielle contenue dans les feuilles de laurier à des vertus antibactériennes, antiseptiques et antivirales. Elle peut notamment être utilisée pour les aphtes et les abcès dentaires. L’huile essentielle de laurier est également antispasmodique. Elle permet notamment de soulager les douleurs musculaires.

 

 

Le mot du nutritionniste

 

Utilisé en infusion, le laurier a des vertus sédatives et rééquilibre le système nerveux en cas d’anxiété ou d’angoisse. Idéal, donc, le soir pour un sommeil apaisé.

 Comment bien choisir le laurier ?

Le laurier est une plante annuelle persistante pouvant mesurer de 15 à 10 mètres de haut. Ses feuilles sont vertes et ont la forme d’un fer-de-lance. Au printemps, il possède également des petites fleurs jaunes et des baies noires.

 

Carte d’identité du laurier

  • Type : aromate ;
  • Famille : Lauracées ;
  • Origine : Bassin méditerranéen ;
  • Saison : toute l’année ;
  • Couleur : verte ;
  • Saveur : prononcée.

Différences avec les aliments proches

Il ne faut pas confondre le laurier sauce, qui est la plante comestible, avec le laurier rose qui est une plante toxique et uniquement ornementale.

Bien choisir le laurier

Il faut choisir le laurier avec des feuilles vert sombre et brillantes. On le trouve le plus souvent sous forme séchée.

Pour une conservation optimale

Les feuilles séchées se conservent un an, idéalement à l’abri de l’air et la lumière, dans un pot hermétique.

 Comment préparer le laurier

Les feuilles de Laurier sont un aromate intéressant à intégrer dans vos mets préférés. Elles possèdent des propriétés semblables aux autres fines herbes. Pour éviter d’ajouter du sel, n’hésitez pas à utiliser les fines herbes pour concocter des mets savoureux.

Les feuilles de Laurier sont utilisées pour aromatiser les mets. Elles sont le plus souvent séchées. On peut les ajouter aux mets telles quelles ou émiettées. Comme elles sont très parfumées, souvent une seule feuille suffit. On peut l’ajouter aux soupes et potages, aux sauces, aux plats mijotés, à la viande, les volailles, les poissons, aux légumes, légumineuses, terrines, pâtés, marinades, farces, etc.