Plantes Médicinales

La canneberge, un fruit aux multiples vertus

Désinfectant des voies urinaires, la canneberge, appelée aussi cranberry, peut s’utiliser en cas de troubles de la miction ou en simple prévention. La canneberge inhibe le développement des germes pathogènes. Très riche en vitamine C, elle possède également des vertus antioxydantes.

En utilisation interne

Effet préventif ou curatif dans les cas de cystites. Aide à lutter contre les bactéries et les germes responsables des infections urinaires (l’Escherichia coli, par exemple). Contribue au nettoyage et à la purification du système rénal. Renforce les défenses immunitaires.

En utilisation externe

Aucune.

Indications thérapeutiques usuelles

Cystites et infections urinaires, en synergie avec la bruyère .

Autres indications thérapeutiques

Stimulation de l’élimination, antioxydant, effet anti-âge.

Utilisation et posologie de la canneberge

Dosage

On trouve aujourd’hui des baies fraîches de canneberge, mais aussi des baies séchées. Ces préparations ne constituent pas, à proprement parler, des médicaments de phytothérapie, mais plutôt des aliments « forme ». On peut croquer des baies séchées de canneberge en hiver, pour stimuler l’énergie ou le système immunitaire, comme on grignoterait quelques raisins secs. Le jus reste l’une des préparations les plus consommées, qu’il s’agisse de concentré ou de cocktails plus dilués (mélangés à de l’eau et à du sucre). Les gélules et les capsules contiennent soit du jus déshydraté, soit de la poudre de baie. En raison de l’effet diurétique de la canneberge, il convient d’accompagner les gélules de beaucoup d’eau. Certaines préparations sont plus concentrées, ce sont les extraits titrés.

  • Contre les infections urinaires, il faut boire entre 250 ml et 500 ml par jour de cocktail de canneberge ou 80 à 160 ml de jus de fruits pur ;
  • La dose quotidienne d’extraits de plante (capsules ou gélules) est de 300 à 400 mg par jour.

Précautions d’emploi de la canneberge

La canneberge et son jus, qui se présente comme un concentré des composants de la plante, sont riches en flavonoïdes et en acides phénoliques. Des interactions avec les anticoagulants sont donc possibles.

Contre-indications

Considéré comme un super aliment excellent pour notre santé, la canneberge est à éviter dans certains cas :

Si vous consommez des médicament fluidifiant le sang

Un avis médical est recommandé en cas de prise d’anticoagulants, la canneberge pouvant potentialiser l’effet du médicament. Elle fluidifie naturellement le sang, vous risquez une hémorragie si jamais vous la consommez en même temps que votre traitement. Si l’airelle vous tente, parlez-en d’abord à votre médecin traitant.

Par ailleurs, évitez les cranberry si vous prenez de l’aspirine car cette dernière a la particularité de fluidifier le sang.

Si vous êtes allergique à l’aspirine

La canneberge contient une quantité importante d’acide salicylique, également présent dans l’aspirine. Il se peut que vous soyez allergique à cette molécule. Demandez conseil à votre médecin avant de prendre de la canneberge.

Si vous avez des calculs rénaux

L’extrait de cranberry contient une forte concentration de calcium et d’oxalate. Chez certaines personnes, ce mélange augmente le risque de développer des calculs rénaux.

Si vous souffrez de calculs rénaux ou que vous en avez souffert par le passé, il est capital d’en parler à votre médecin si vous désirez consommer de la canneberge.

Effets indésirables

Diarrhées, en cas d’ingestion d’une trop grande quantité de jus.

Interactions avec des plantes médicinales ou des compléments

La canneberge contient de la vitamine C, il faut en tenir compte en cas de supplémentation. Effet combiné à celui de la bruyère, comme désinfectant des voies urinaires.