HUILE VÉGÉTALE DE CHANVRE : Bienfaits et Propriétés principales


La graine de Chanvre possède des propriétés très intéressantes à la fois en cosmétique mais également en diététique. Cette double utilisation s’explique par sa richesse en acides gras essentiels, indispensables à l’organisme et apportés uniquement par l’alimentation, ainsi que par sa concentration naturelle en antioxydants et vitamines A, B1, B2, B6, C, D et E. Nullement psychotrope contrairement à la plante bien connue, cette huile est un trésor pour votre peau, vos cheveux et votre santé en général. Nom latin : Cannabis sativa L. Partie utilisée : graine (première pression à froid).

Propriétés principales

  • régénérant, revitalisant, anti-âge : sa riche teneur en vitamine E, antioxydant naturel, fait de cette huile un excellent remède anti-âge. Cette propriété associée à celle de la réparation cutanée permet à cette huile de lutter efficacement contre les signes du vieillissement de la peau. Elle est également très efficace en cas de gerçures sur les mains par exemple.
  • assouplissant, hydratant : l’huile de Chanvre a une composition similaire à celle des lipides de la peau, elle pénètre donc rapidement la peau pour un effet hydratant et nourrissant. L’apport d’oméga-3, 6 et 9 participe également à une bonne élasticité de la peau. L’huile de Chanvre s’utilise également en soin capillaire pour nourrir les cheveux secs en profondeur et obtenir des cheveux brillants et souples.
  • hypocholestérolémiant, protecteur cardio-vasculaire : l’huile issue des graines de Chanvre est riche en oméga-3 et oméga-6, substances participant à l’équilibre du système cardio-vasculaire. Le juste rapport des teneurs de ces deux types d’acides gras dans l’huile correspond à des proportions idéales pour l’organisme.
  • anti-inflammatoire : les acides gras, notamment les oméga-3, contribuent aux propriétés anti-inflammatoires de l’huile de Chanvre. Elles permettent ainsi d’apaiser les irritations de la peau par exemple.
  • calmant, apaisant : l’huile de Chanvre est riche en oméga-3 et en oméga-6, des acides gras qui jouent un rôle majeur dans la fonction de barrière cutanée. Ils ont un effet anti-érythèmes qui permet donc de calmer et apaiser les rougeurs.

Bienfaits nutritionnels

Issue de sa graine, source riche en protéines végétales et acides gras essentiels, l’huile végétale de Chanvre est de plus en plus utilisée pour ses bienfaits nutritionnels. Pour favoriser un bon équilibre nutritionnel, l’ANSES (Agence Nationale de Sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’Environnement et du travail) a établi des repères de consommations alimentaires. L’huile végétale de Chanvre est naturellement composée d’une bonne proportion et d’un bon ratio d’acides gras polyinsaturés (AGPI) oméga 6/oméga-3 selon l’ANSES. Ils participent au bon fonctionnement de l’organisme et sont notamment connus pour leur rôle préventif dans l’apparition de maladies cardio-vasculaires, cholestérol, diabète, obésité ou autre syndrome métabolique.

En plus de sa richesse en acides gras essentiels, l’huile de chanvre contient de la vitamine E et des phytostérols, des antioxydants naturels. Leurs intérêts ? Lutter contre les radicaux libres issus des lipides peroxydés en les neutralisant. Cette propriété antioxydante confère un rôle protecteur vis-à-vis des membranes cellulaires, des parois des vaisseaux sanguins. On y trouve ainsi un intérêt pour lutter contre bon nombre de pathologies cardio-vasculaires (athérosclérose, cholestérol, etc…).

  • Conseils d’utilisation : 1 à 2 cuillères à soupe d’huile de Chanvre servira à couvrir les apports journaliers conseillés en omégas-6 et 3.En cuisine, on évite de la chauffer. Les oméga-3 sont fragiles et instables lors de la cuisson. C’est pour cela qu’on préfère utiliser l’huile de Chanvre seulement en assaisonnement. Son petit goût de noix/noisette sera parfait pour accompagner vos salades, vos poissons ou encore dans une soupe.
  • Autres huiles végétales complémentaires :  les huiles de Lin ou de Périlla sont très intéressantes en nutrition car elles sont particulièrement riches en oméga-3. Elles permettent d’équilibrer le rapport oméga-6/oméga-3. L’ANSES recommande en effet d’apporter 4 fois plus d’oméga-3 que d’oméga 6 ; or à l’heure actuelle il semblerait que l’on consomme trop d’oméga-6 par rapport aux oméga-3 (20 pour 1, au lieu de 4 pour 1).