Des plantes médicinales pour nettoyer les intestins

Nos intestins sont fortement sollicités et leur bon fonctionnement est parfois altéré. Il convient alors de nettoyer et de détoxifier notre organisme. Certaines plantes sont particulièrement adaptés au transit intestinal et contribuent à maintenir en bon état les fonctions digestives. Découvrons lesquelles.

L’encens (la résine de boswellie)

Le Boswellia Serrata est un arbre originaire de l’Inde. On utilise sa résine depuis des millénaires, notamment dans les médecines traditionnelles indienne et chinoise. En Inde (médecine ayurvédique), on attribue à la résine de bowsellie des propriétés anti-inflammatoire.

La résine de boswellie est aujourd’hui employée pour traiter les maladies inflammatoires intestinales comme la maladie de Crohn, la colite ulcéreuse ou le syndrome de l’intestin irritable. Son action anti-inflammatoire est très puissante et n’engendre pas d’effets secondaires.

La réglisse

La réglisse est une plante vivace originaire de la région méditerranéenne. On l’utilise traditionnellement pour traiter les troubles de la digestion mais elle s’avère également efficace contre les ulcères de l’estomac et du duodénum. En effet, elle permet de stimuler la production de mucus par l’estomac et aide ainsi à le protéger des sécrétions digestives.

Attention: du fait que la réglisse contient de l’acide glycyrrhétique, elle est fortement déconseillée aux personnes souffrant d’hypertension artérielle, aux femmes enceintes et aux mères allaitantes.

L’écorce de Cascara

Le cascara est un arbre originaire d’Amérique du Nord appartenant à la famille des Rhamnacées. En phytothérapie, on utilise son écorce (après l’avoir séchée) pour traiter la constipation occasionnelle. En plus de propriétés laxatives, l’écorce de cascara libère des anthraquinones, des substances qui permettent de stimuler l’action de l’intestin.

L’aloès (Aloe vera)

Les aloès sont des plantes originaires d’Afrique et de Madagascar. Le gel qui se trouve dans leurs feuilles est couramment utilisé en dermatologie et en cosmétologie. En utilisation interne, le gel d’aloès possède également de nombreuses vertus. Il est notamment réputé pour améliorer le confort intestinal. Sa richesse en mucopolysaccharides lui confère un effet antifongique et l’aide à entretenir la flore intestinale.

L’hydraste (Hydrastis canadensis)

L’hydraste est plante forestière originaire des États-Unis et du Canada. Les Amérindiens utilisaient la racine d’hydraste pour traiter les troubles digestifs, les problèmes hépatiques et certaines affections cutanées. L’hydraste renferme de la berbérine, un alcaloïde qui possède des propriétés antifongiques et antibactériennes et qui agit notamment sur les infections gastro-intestinales.

L’orme rouge

L’orme rouge est un arbre que l’on trouve dans l’est de l’Amérique du Nord. Les Amérindiens utilisaient l’écorce de l’orme rouge pour soigner les irritations du tube digestif, le mal de gorge et les irritations cutanées. Aujourd’hui, on l’utilise principalement pour traiter la toux, les inflammations du tube digestif, la constipation et la diarrhée. L’écorce de l’orme rouge contient en effet une quantité élevée de mucilage qui adhère à l’appareil digestif et permet d’apaiser et de calmer les inflammations, les irritations et les douleurs.

source