3 astuces pour mémoriser plus facilement


Pour retenir des numéros de téléphone ou une liste de courses, il existe des stratégies simples. Les conseils pour mémoriser plus facilement de Sébastien Martinez, champion de France 2015 de mémoire, et Jean-Yves Ponce, formateur en hypermémorisation.

Les 16 et 17 octobre 2021 s’est tenu, à Montpellier, le Championnat de France de mémoire. Cet événement rappelle que, comme les muscles, la mémoire se travaille : pour éviter les « trous de mémoire », augmenter ses capacités, il faut l’entraîner.

COMMENT MÉMORISER UNE LISTE DE MOTS, COMME UNE LISTE DE COURSES

« Les relier en imaginant une histoire loufoque, conseille Sébastien Martinez. Par exemple, pour « œufs », « lait  » et « farine », on peut imaginer des œufs escaladant un paquet de farine et qui, une fois arrivés au sommet, sautent si fort de joie qu’ils se cassent et se déversent de l’autre côté, dans une mer de lait. »

Contrairement au moyen mnémotechnique visant à construire une phrase logique, comme « Mais où est donc Ornicar ? » (pour mémoriser les conjonctions de coordination : mais, où, et, etc. ), « cette technique peut s’appliquer même quand on ne peut pas faire des associations rationnelles entre les mots.

COMMENT RETENIR UNE SUITE DE CHIFFRES, COMME UN NUMÉRO DE TÉLÉPHONE OU UN CODE PIN

« Attribuer à chaque chiffre un personnage ou une action puis les relier là aussi par une histoire », conseille Jean-Yves Ponce. À titre d’illustration, »pour le nombre 23, je pense au joueur de basket-ball américain Michael Jordan (qui portait le numéro 23) ou, par extension, à un ballon de basket ou au fait de pratiquer ce sport ; le 10 renvoie, lui, au joueur de foot Zidane (qui portait le numéro 10), à un ballon de foot ou au fait de jouer au foot, etc. Résultat, 23 010 donnerait par exemple « Michael Jordan joue au foot avec Zidane ». Grâce à cette technique, l’expert a pu retenir les 1500 premiers chiffres après la virgule du chiffre Pi (3,141…).

COMMENT APPRENDRE DES MOTS ABSTRAITS COMME LES CAPITALES ÉTRANGÈRES OU UNE AUTRE LANGUE

« Les associer à d’autres leur ressemblant phonétiquement, mais ayant du sens pour nous, puis créer une histoire avec ces derniers », recommande Jean-Yves Ponce. Ainsi, « »pour retenir le mot « kokuhô », qui signifie « trésor national » en japonais, j’imagine un gros trésor avec, assis dessus, le judoka français Teddy Riner – un trésor national pour la France, car détenteur de dix titres de champion du monde -, avec, en haut de sa tête (pour évoquer le « hô » de « kokuhô »), un coucou (pour le « koku » de « kokuhô ») » , illustre Sébastien Martinez.

source