Ail des ours

L’ail des ours, ou ail sauvage, est utilisé depuis l’Antiquité pour ses nombreuses vertus médicinales. Il a des principes actifs identiques à ceux de l’ail commun mais à des concentrations supérieures.

Description botanique de l’ail des ours

L’ail des ours est une plante des sous-bois qui aime le frais et l’ombre et peut atteindre de 20 à 50 cm de hauteur. Ses fleurs sont blanches en forme d’étoile.

Quand on froisse ses feuilles, la plante dégage une forte odeur d’ail. Elle peut former de vastes colonies le long des ruisseaux. Ses feuilles apparaissent d’avril à juin et la période de récolte se termine avec les premières fleurs. Avant sa floraison, on peut la confondre physiquement avec le colchique d’automne ou le muguet, mais il faut se fier à son odeur caractéristique.

Propriétés médicinales de l’ail des ours

Utilisation interne

Dépuratif, hypotenseur, antiseptique, anthelminthique, effet amincissant et hypoglycémiant, hypolipémiant.

Utilisation externe

Rubéfiant, désinfectant.

Indications thérapeutiques usuelles

Traitement des pathologies cardio-vasculaires, des diarrhées, contre les vers intestinaux. L’ ail des ours est utilisé pour faire baisser la pression artérielle, pour stimuler la circulation sanguine. Il est recommandé en cas d’athérosclérose, d’arthrite, de rhumatismes. Il est efficace pour les problèmes intestinaux comme les maux d’estomac et les ballonnements. Il facilite la digestion, dégage les voies respiratoires.

Autres indications thérapeutiques démontrées

D’autres usages de l’ail des ours sont documentés, comme la lutte contre la grippe et contre certaines pathologies virales ou les pathologies du foie. Il est encore indiqué pour le traitement des gastrites. Antiaggrégant plaquettaire, il lutte contre la formation d’athéromes. Ses composants soufrés protégeraient contre la survenue des cancers.

Précautions d’emploi de l’ail des ours

Il y a un risque de confusion avec d’autres plantes, mais il suffit de froisser légèrement les feuilles pour s’assurer qu’il s’agit bien d’ail des ours et non de muguet, de colchique d’automne ou d’arum, qui sont très toxiques.

Contre-indications

La consommation d’ail des ours est contre-indiquée en cas d’irritation gastrique, d’irritation intestinale ou urinaire. Il ne doit pas être utilisé par des personnes ayant des maladies de peau. L’ail des ours est déconseillé aux personnes sujettes à une inflammation des voies respiratoires. Les femmes enceintes et celles qui allaitent ne doivent pas consommer d’ail des ours et il doit être utilisé avec prudence chez les enfants.

Effets indésirables

Il n’y a pas d’effet indésirable connu lorsque l’ail des ours est utilisé au dosage prescrit. Il est toujours recommandé de demander conseil à un médecin ou à un pharmacien. Une consommation excessive peut entraîner des crampes abdominales.

Interactions avec des plantes médicinales ou des compléments

Aucune interaction connue.

Interaction avec des médicaments

Aucune interaction connue.

source

Merci d’avoir pris le temps de lire notre article, pour recevoir les autres, rejoignez-nous sur : Facebook
Merci de partager si vous aimez!